Critique Culte: Kungs Layers

« Layers » est le 1er album de Kungs (sorti le 04 Novembre 2016).

Un album qui n’est pas que électro/club. Il s’éloigne et voit plus loin. Car a seulement 19 ans Kungs sort un album digne des plus grands noms de la scène électro. Des influences soul, funk, black music, jazz mais aussi de bon relent de rock. Kungs est le fer de lance d’une nouvelle génération, une voix à suivre. Il a une excellente oreille musicale, il réussit à dépasser les frontières musicales.

Son premier single « This Girl » a été streamé 400 millions de fois. Et il a plus de 125 millions de vues sur Youtube. Plus qu’un succès cela a été un phénomène mondial. Pour celui qui à commencer dans sa chambre la musique, les remix et à jouer des instruments divers cela tient du génie.

« Layers » c’est 45 minutes de talent, de joie, de bonheur, de bonnes ondes. Jeunesse et positivité. C’est le genre d’album qui ne se démodera jamais. Il a tout en lui pour devenir un classique avec le temps. Les voix sur cet album sont bien mises en valeurs, on ressent la passion que porte Kungs a l’art du chant. Voix black ou douce il a l’art de les magnifier.

Certaines pistes sortent clairement du lot et explose comme This Girl ou I Feel So Bad. Des chansons qui le temps d’un été (ou plus) nous a accompagner.

Avec « Layers » Kungs nous plonge dans un voyage musicale…

Critique Culte: Kungs Layers

MES CULTES :

02) This Girl vs Cookin’On 3 Burners : Ou comment reconstruire et ramener à la vie un titre un peu oublié. La voix, le son et la résonnance jazz offre à ce morceau une ampleur inédite. Impossible de ne pas se laisser emporter par ce tube.

03) Dont’You Know ft. Jamie N’Commons : Une de mes favorites ! Et je ne suis pas le seul : 15 millions de streams quand même. La voix black puissante est tellement bonne. Irrésistiblement groovy. On vit le morceau car il accroche l’espace. Une excellente collaboration ou Kungs a su magnifier la voix. La batterie sur ce tube de l’été est énorme.

07) Wild Church : Un morceau électro au son entêtant. Aérien et frais c’est limite une expérience mystique. Le synthé est bon et l’interlude est superbe. Si votre tête ne bouge pas, je ne comprends pas.

08) Bangalore Streets ft. Freia : La voix est sublime sur ce morceau, elle apporte du soleil. Le son indonisant vous plonge loin, ailleurs. Ce titre est un hymne au voyage.

10) I Feel So Bad ft. Ephemerals : Sans hésiter MA FAVORITE ! La voix est une des meilleurs du disque. L’énergie du morceau est indéniable. Tout le talent de Kungs explose comme par magie. Les instruments sont joués de façon tellement groovy. Le refrain est vraiment bon. L’exemple qu’un saxo, peut encore faire bouger en 2016.

11) Crazy Enough ft. Richard Judge : Un morceaux house mélancolique très réussit, assez touchant.

12) Trust ft. Rae Morris : Encore une de mes favorites. Plus qu’une réussite une petite perle. Elle renferme tout le génie du jeune homme. La voix est tellement bonne : soul et pop. Des tas d’émotions se mêlent au son électro. Le refrain est excellent. Un brin transe qui fait que l’album se termine d’une bien belle façon. 

A ZAPPER :

04) You Remain ft. Ritual : Un morceau sans âme. Ou il manque ce « truc » : Le feu de Kungs.

06) When You’re Gone ft. Tillie : Cette piste a tout pour me séduire : la guitare acoustique comme j’aime. Une voix féminine excellente. Le son un peu pop. Mais rien n’y fait, je n’accroche pas. Pourtant les sifflements vous trottent en tête. Cette piste a malgré tout en elle pour cartonner.

 

Retour à l'accueil