Critique Culte:THE WEEKND Beauty Behind The Madness

« Beauty Behind The Madness » est le 2eme album de The Weeknd (sorti le 28 Aout 2015).


De son vrai nom Abel Tsfaye c’est un compositeur, dj, chanteur âgé  de 25 ans. Très remarqué grâce à des featurings et son 1er album Kiss Land(2013). Il a surtout commencé à se forger une voix grâce à la B.O du film  Fifty Shades Of Grey « Earned It ». Avec son excellent album « Beauty Behind The Madness » il rentre dans la cour des grands.
La pochette dark reflète parfaitement le ton de l’album. Autant vous prévenir tout de suite  seulement 2 chansons son entrainantes. C’est un album sombre qui explore les méandres reculées de l’artiste. En s’exposant ainsi dans ses textes il révèle ce que tout le monde porte en lui, mais dissimule. Sexe, drogue, solitude, peur et dépression sont le maître mot du disque. J’aime beaucoup les côtés sombres, caché des artistes. La face noire révèle plus de choses, selon moi, chez les artistes. Je trouve cela fascinant. Alors avec cet album je suis comblé. Il faut reconnaitre que certaines paroles amène à la réflexion personnelle et sont entêtante. Il y chante son expérience de sa vie mouvementée. Le titre de l’album décrit bien ce disque « La Beauté Derrière La Folie », ne pas se fier aux apparences. C’est un album parfait pour les nuits solitaires.
Sa voix est pour moi l’une des meilleures de ces 10 dernières années. Alors s’y on y ajoute des duos avec Ed Sheeran ou Lana Del Rey je meurs ! C’est aussi fondant qu’un gâteau au chocolat. Une telle émotion, fragilité dans sa voix c’est dingue. Cette voix si sensuelle. C’est parfait pour draguer ou aller plus loin. Ce grain de voix fait référence naturellement à Michael Jackson, la ressemblance est frappante. Mais plus proche de nous a Justin Timberlake, Justin Bieber ou le chanteur des Years§Years Olly Alexander. En tout cas je suis sous le charme de sa voix, je fonds pour ce genre de chanteur. Cela m’émeut et touche une corde sensible. La façon qu’il a de porter sa voix, c’est percutant, puissant, cela vous touche comme uppercut !

Le son est sombre, lancinant, profond et bourré de basses que vos voisins vont détester ! Hip-hop, r’n’b, électro c’est un mix étonnant et parfaitement maitrisé. Une réussite totale qui a été n°1 du Billboard, une semaine après sa sortie ! Il y a même des sonorités jazz (un hommage à Nina Simone ?) bien senti. Un vrai groove émane de ce cd. Des cordes, des pianos contrebalancent le son moite, lourd. Certains morceaux font ressortir une vraie joie de vivre, une émotion fraîche et rapide. Un album truffé de jolies moments, de belles introduction. Avec des interludes travailler qui mènent aux finals lécher. Et j’aime bien son image actuel : sa nonchalance, le feu qui l’entoure, les visuels qui l’accompagne.


Avec cet album The Weeknd entre dans la lumière…

 

Critique Culte:THE WEEKND Beauty Behind The Madness

MES CULTES :

      01) Real Life : Un 1er morceau qui donne l’ambiance de ce qui va suivre. Des paroles poignantes, vraies. Des basses lourdes, une voix superbe. Il y a comme un sentiment d’urgence dans cette confession.

     02) Tell Your Friends : Un piano mélodique sur une batterie rapide. C’est lancinant comme quand on se réveille, mais que l’on a du mal à se réveiller. Dans l’interlude les petits sons électro font mouche. Le texte crue et salaces peuvent choquer mais moi je trouve cela fascinant et j’aime cette voix aigu.

O4) Often : Les basses puissantes martèle la chanson et frappe directe vos oreilles. Le son électro est captivant. La façon qu’a Abel de chanter est cool.

05) The Hills : Une de mes favorites ! Tout me plait. La voix si particulière, le sex-appeal des paroles, l’ambiance dark du morceau électro(les cris !). Puis les basses si fortes qui cassent tout. Jamais je n’avais entendu de basses aussi lourdes. Les paroles me plaisent et m’entêtent « When I’m Fucked, That’s The Real Me ». L’interlude et la fin sonnent bons.

07) Can’t Feel My Face : Le tube de mon été. Mon coup de cœur. Dès que je l’ai entendu j’ai su que ça cartonnerais. La voix, le groove 80’s, la guitare électrique. Puis ce mystère entourant les paroles : Parle-t-il d’une femme ou de drogue ? Cette chanson planante et fun est une réussite.

08) Shameless : L’orage du début annonce une tempête. La voix d’Abel atteint des sommets. Quand il crie « Shame ! » c’est frissonnant. Les paroles « Who’s Gonna Touch Like Me ? », la guitare très 90’s j’aime ce retour aux sources. C’est un morceau enivrant.

10) In The Night : Un des rares moments joyeux. Claquements de doigts, libre de tout soucis c’est frais, léger mais terriblement efficace. Comme quoi il sait y faire.

11) Ass You Are : Coup de foudre ! LA chanson de lover du disque. Planante, rempli de basses, son électro. Une voix enjôleuse sur le refrain qui est comme un coup de semonce. J’adore.

12) Dark Time feat. Ed Sheeran : Un titre aux allures de blues avec des guitares et des basses amoureusement jouées. Cette chanson a TOUT pour devenir un classique. Ce duo est une réussite, sexuellement puissant. Les deux voix se marient à merveille. Cela me fait penser aux chansons cultes des 70’s.

13) Prisoner feat. Lana Del Rey : Moi je dis BRAVO ! C’est encore une fois un coup de génie. Très belle idée le mix de ces deux personnalités. Ces deux voix sur ce morceau sont magiques ! Le son électro est bien foutu. Les paroles traitent bien de nos propres prisons et du fait de s’en libérer. Le refrain est puissant.

 

A ZAPPER :

06) Acquainted : Même si cette chanson est bonne elle reste en deçà du reste de l’album. Elle ne sort pas du lot.

14) Angel : Les paroles, la voix sont encore une réussite mais cela frise le sirupeux, le dégoulinant. C’est un poil too much, comme si c’était trop après 1 heure de son « lover ».

Retour à l'accueil