Interview: Ladylike Lily

Il y a quelques jours je vous parlez d'une jeune artiste LADYLIKE LILY.

Je vous invite a découvrir cette auteur, interprète avec cette interview. Avant la sortie de son E.P Vendredi.

  • D’où vient votre nom de scène « Ladylike Lily » ?

C’est une vielle histoire. A l’époque c’est arriver dans un des premiers titres du début. Plus exactement à la fin d’un titre. Je l’ai gardé car ça a un côté doux et le reste est venu tout seul.

  • Ou avez-vous puisez l’inspiration pour votre titre « Dans La Matière » ? Qui est très aérien et pop.

L’inspiration peut me venir d’un texte, d’une musique. Elle est venue très rapidement en une après-midi. C’est assez fluide, c’est un thème universel. Un morceau qui parle de la dualité cœur/ esprit et monde matériel. C’est une espèce de mélange de tout ça.

  • La pochette de votre E.P « Dans La Matière » est très réussi. C’est vous qui en avez eu l’idée ? Qu’avez-vous voulu faire transmettre ?

C’est une idée, une collaboration entre moi, la photographe Elise Pezzin et le graphiste Yoann Buffeteau. Quelqu’un qui me connait très bien et ça m’a plus tout de suite. C’est très intime, un peu caché. Je n’avais pas envie d’en rajouter. Je voulais autre chose qu’un portrait de face.

  • Vous dite de Christophe Miossec qu’il est comme votre parrain… C’est une telle référence dans la chanson française ! Que vous apportez cette rencontre ?

J’ai tournée plusieurs fois avec lui. La première fois j’étais dans la découverte. Des belles salles et de lui. Je me rappelle que j’étais très impressionnée car c’est une bibliothèque vivante de la musique. Sa connaissance est précise et pointu. Il a connu une époque qui n’existe plus dans la musique. La deuxième fois c’était chouette aussi. J’ai été simplement touchée de pouvoir faire une deuxième fois sa première partie. Il m’a donné confiance surtout sur les morceaux en français.

  • Il y a une chanson « Les Roches (Du Diable) » sur votre disque. Quel lien vous avez avec ce lieu particulier du Finistère ?

C’est le lieu où j’ai grandi, ma famille et mes amis sont là-bas. Mes premières dix-sept années je l’ai est passée dans le Finistère. En plein séance d’écriture je suis allée me balader, le titre c’est comme un clin d’œil au lieu d’où je viens. Parfois c’est difficile de nommer une chanson.

  • C’est un univers éthéré, planant, aérien et très cotonneux. Mais qui cache des sentiments plus profonds et plus fort. Vous, comment définirez-vous cet E.P ? J’aime bien d’ailleurs ce sentiment de dichotomie.

Pour moi ce disque est un instantané d’une période de ma vie. Mon déménagement sur Paris, devoir tout recommencer à zéro. La musique me ramène à ce moment-là fait de solitude et de rencontre avec les gens. Des moments de doutes et de concentration. C’est une période pas très facile mais au final j’ai retrouvé la lumière pétillante. « Commencer par le sombre pour terminer dans la lumière » le dernier morceau L’aurore parle de ça. Je le définirais comme un pansement.

  • Il est fait de mélodies répétitives et de belles ritournelles. Avez-vous joué d’un ou de plusieurs instruments sur cet opus ?

Je suis au départ une guitariste, chanter et venu après. L’instrument que j’ai connu ensuite fut le piano et ça m’a beaucoup plus. J’ai commencée cet E.P tout en Piano/ Voix. C’est un disque qui a connu plusieurs versions. Mais il y a un moment où il faut faire un choix: un morceau, une matière

  • Votre écriture est très naturelle, portée par les éléments (l’air ou la mer par exemple). Vous lequel des éléments vous attire le plus ?

L’eau ! J’ai dû être un poisson dans une vie antérieure. Je me sens vraiment bien dans l’eau. Je me suis toujours débrouillé, jusque dans les titres qui y est cet influence de l’eau. Je retrouve la mer quand je retourne dans le Finistère. La plupart des titres je l’ai est écrit dans un petit studio parisien. ou je me suis enfermée durant des jours et des jours. J’été heureuse de me rendre compte que j’ai aimé ça autant que l’écriture dans la nature.

  • Il y aura t'il un clip pour "Dans La Matière"?

On réfléchit pas mal ! C’est le morceau le plus lumineux et ce n’est pas si facile de mettre à l’image ce que j’ai en tête. Il faut prendre le temps…au plus tard à la rentrée.

  • Question « Rituel » Quelles sont VOS MusiCultes ?

Question difficile. En général j’aime un album et je n’écoute très peu de musique. Car je suis trop sensible et trop influencé lorsque je suis en studio je ne veux pas tout mélanger. Mais je me reconnais complètement en Marika Hackman et son 1er E.P. Une chanteuse anglaise folk que j’ai vu et adoré en concert. J’écoute aussi le groupe Beach House et leur album Thank You Lucky Stars.

Petite bulle de douceur...

Pour relire mon 1er papier sur Ladylike Lily c'est ici:

Interview: Ladylike Lily
Retour à l'accueil